« Quand on covoiture, on change nos
habitudes, mais on s’en crée des
nouvelles » – Portrait de Florence

Bonjour Florence !

Dîtes-en nous un peu plus sur vous …

J’ai 32 ans et je suis esthéticienne dans un institut du centre commercial Bordeaux Mériadeck. J’ai deux enfants et j’habite dans le Libournais. Je fais donc un trajet assez long tous les jours !

Plutôt passagère ou conductrice ?

Les deux mon capitaine ! Avec le covoitureur régulier que j’ai trouvé, nous nous sommes arrangés pour alterner la conduite une semaine sur deux, tout simplement dans un souci d’équité totale dans l’utilisation de nos véhicules respectifs.

Depuis combien de temps utilisez-vous Boogi ? Comment avez-vous su que cette application existait à Bordeaux ?

J’ai rencontré l’équipe de Boogi il y a environ un an à l’occasion d’un événement qu’ils organisaient sur le parking de la Buttinière, très tôt le matin, on m’avait offert un petit déjeuner ! Je me suis inscrite à ce moment là en tant que conductrice, mais comme c’était le début, je n’ai pas été mise en relation avec un autre covoitureur tout de suite. Et puis j’ai rencontré Fabrice, qui emmène chaque matin ses enfants à la même école que les miens, et je lui ai proposé qu’on covoiture ensemble depuis l’école sur Boogi !

Dans quel contexte utilisez-vous l’application ? 

Je l’utilise uniquement pour le covoiturage. Je planifie mes annonces sur une semaine, et Fabrice le fait de son côté la semaine suivante. J’arrive à covoiturer tous les jours de la semaine aller-retour, sauf le lundi où mes horaires sont trop différents de ceux de mon covoitureur.

Que pensez-vous de Boogi ? Quelles sont les raisons qui vous ont poussé à vous inscrire ?

D’abord parce que je trouve le concept vraiment sympa, ça permet de faire des rencontres. Alors certes, quand on covoiture, on change nos habitudes, mais on s’en crée des nouvelles. Et on se rend compte finalement que c’est beaucoup mieux à deux que tout seul. D’ailleurs je dis à deux, mais nous cherchons activement d’autres covoitureurs sur notre trajet qui veulent bien se joindre à nous ! 😉 Et dans un second temps, pour des raisons financières liées à l’utilisation de nos voitures.

Trouvez-vous que le covoiturage est suffisamment développé à Bordeaux ?

Non, vraiment pas. Je trouve malheureusement que les gens ne sont pas du tout ouverts à la pratique du covoiturage quotidien et c’est dommage. Quand nous sommes en voiture et que nous regardons autour de nous le nombre d’autosolistes, on se dit que c’est un peu ridicule.

Merci à Florence pour le temps qu’elle nous a accordé et bon covoiturage avec Boogi !

 

0 Comments

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *